Conférence / “Musicien.ne de Jazz au Japon. Échapper à sa « destinée » sociale ?”, Marie Buscatto (vendredi 12 février 2021, 10h-12h)

La première séance du cycle de conférences de l’axe travail aura lieu le vendredi 12 février 2021 de 10 h à 12 h (heure de Paris). 

Cette première session sera une intervention de Marie Buscatto, professeure de sociologie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Sa conférence est intitulée : Musicien.ne de Jazz au Japon. Échapper à sa « destinée » sociale ? 

La conférence aura lieu sur Zoom. Pour obtenir le lien, merci de contacter l’un des organisateurs (cesar.castellvi(a)ehess.fr ou julien.martine(a)univ-paris-diderot.fr). 

Lien vers le poster de l’intervention : ici

Résumé de l’intervention : 
Dans le passé, le jazz a souvent été considéré comme une musique porteuse de critique sociale et politique. Mais cette possibilité semble lointaine : le jazz est surtout devenu une musique appréciée de la classe moyenne et supérieure éduquée, et le rap plus que le jazz apparaît comme un moyen potentiel d’émancipation sociale et de critique politique. Cependant, même si le jazz n’apparaît plus comme un outil d’émancipation sociale fort, il permet bien aux musiciennes et musiciens professionnel.le.s de jazz de résister à leur « destinée » sociale.
C’est précisément ce que révèle notre récente enquête ethnographique menée au Japon. Le jazz est apparu comme un moyen unique mobilisé par ces musiciens et ces musiciennes japonaises des classes moyennes et supérieures éduquées pour résister à un ordre social vécu comme contraint, une résistance personnelle qui se construit principalement de manière implicite et discrète à travers leurs actions quotidiennes.
Ma présentation montrera comment le jazz permet aux musiciennes et aux musiciens de jazz japonais.e.s d’échapper aux attentes et aux rôles conventionnels des classes moyennes et supérieures, et de trouver des moyens d’exprimer ouvertement leur « personnalité ». Il ne s’agit pas de changer la société, mais plutôt de changer son propre destin et de s’exprimer à travers la musique. Si on les compare aux musiciens et aux musiciennes français.e.s de jazz que j’ai étudié.e.s par le passé, les musicien.ne.s de jazz japonais.e.s ne semblent pas si exceptionnel.le.s. En ce début de XXIe siècle, le jazz est peut-être devenu une voie choisie par les musicien.ne.s de jazz, hommes et femmes, des classes moyennes et supérieures éduquées d’échapper à leur destinée sociale dans le monde entier…

Marie Buscatto est Professeure de sociologie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et chercheure à l’IDHE.S (Paris 1 – CNRS). Sociologue du travail, du genre et des arts, elle s’intéresse également aux questions de méthode. Sa réflexion actuelle porte sur les difficultés d’accès, de maintien et de promotion des femmes dans les mondes de l’art et dans les professions prestigieuses. Elle étudie encore les pratiques, les trajectoires et les professionnalités artistiques contemporaines en Europe, aux Etats-Unis et au Japon. Elle développe enfin une réflexion épistémologique sur les méthodes qualitatives.

Pour en savoir plus sur ses publications : https://www.pantheonsorbonne.fr/ufr/isst/annuaire-et-publications-des-enseignants-de-lisst/marie-buscatto/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search